2 mots simples pour calmer son enfant.

Ce matin, ma fille (2 ans) me demande une banane. Je vais chercher la banane et ai commencé à l’éplucher : grosse erreur de ma part!

Ma fille est très autonome et, chose que je ne savais pas, elle sait éplucher une banane… (la semaine dernière, elle mordait encore dans la peau de la maudite banane…).

 

communiquer avec son enfant crie

Elle commence à se jeter dans le canapé et à pleur… heu non, à hurler!

 

Je ne sais que faire, elle me surprend tous les jours, je fais en sorte de remettre la peau de la banane comme je pouvais et dans ma précipitation… je “casse” la banane

Les décibels augmentent côté enfant.

 

Jai 3 solutions en tête :

  • Je crie plus fort qu’elle pour me décharger également : ce n’est pas le meilleur exemple pour la calmer.
  • Je vais chercher une autre banane : la drama-banane était la dernière!
  • J’essaie de la raisonner : quand on parle de l’âge de raison à 7 ans, ce n’est pas pour rien… encore 5 ans à tenir!

 

communiquer avec son enfant banane humour

1 MILLION de nouvelles connexions neuronales par seconde :

C’est ce que génère le cerveau d’un enfant de la naissance à l’âge de 3 ans, pas étonnant qu’il pète vite les plombs!

Ces connexions servent/serviront pour :

  • établir des relations,
  • se maîtriser,
  • résoudre les problèmes,
  • communiquer.

Selon la science, nous, parents, disposons de l’ensemble de ces facultés et c’est donc à nous de montrer l’exemple.

communiquer avec son enfant cerveau

 

Une lecture qui date de quelques mois…

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai en tête, en ce moment de crise, le livre Parents Efficaces du Dr GORDON et la fameuse écoute active.

Les enfants continuent à communiquer à leur façon jusqu’à temps qu’ils soient entendus. Il faut donc que je me mette à la place de ma fille pour résoudre le problème au plus vite (je reste calme à l’extérieur mais je bouillonne à l’intérieur).

 

Tu voulais…

Tu voulais ouvrir ta banane seule?”, “tu veux garder ton autonomie”, “tu ne veux pas être assistée” (la négation est compliqué avec les petits mais j’ai communiqué comme je pouvais).

Magique, elle m’écoute!

(Eclair de génie) “Je reviens!”

Je pars dans la cuisine et reviens avec un couteau qui ne coupe rien.

“Veux tu couper ta banane seule?”

Elle sourit, tend sa main et me lance un grand MERCI!

Sincèrement, il faut une grande patience (que je n’ai pas toujours…) pour se mettre à la place de son enfant mais si on se souvient du million par seconde, on peut prendre du recul et essayer de se mettre à la place de notre enfant.

Ironie de la situation, elle m’a écouté quand je lui expliquais comment tenir son couteau (et j’ai même pu toucher ce couteau!).

 

couper une banane enfant

 

Soyez sincère.

Plus un enfant se sent écouter, plus il vous écoutera. Nos actes sont la meilleure éducation que nous puissions fournir. Effectivement, il est difficile d’être toujours calme face à ses “situations de crises” mais je suis convaincue que plus tôt nous montrons le “bon exemple”, plus tôt l’enfant l’assimile et plus vite les “situations dramatiques” s’atténuent.

Si la colère monte, changez de pièce ou attendez silencieusement (le silence fonctionne très bien à la maison) : vous ne pouvez pas être au top tout le temps, nous sommes humains… comme nos enfants!

 

Et vous? quelle est la dernière “situation dramatique” que vous avez eu à gérer?

communiquer avec son enfant banane

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *