Comment créer un lien de confiance avec son enfant ? (Partie ⅓)

 

 

Cette trilogie d’articles aurait pu s’intituler : comment créer un lien de confiance avec son enfant, même quand on a eu une relation difficile avec ses propres parents ? 

 

relation de confiance parent enfant

 

Cet article vous est proposé par Céline, auteure du blog Madame Newstart (https://madame-newstart.com/), qui aide les femmes et leur couple à se construire un équilibre de vie pro-perso qui leur correspond pleinement et à éviter le burn-out.

 

Après ces présentations, entrons dans le vif du sujet :

 

Qui dans cette salle ne souhaite pas que son enfant devienne un adulte confiant ?

Ah, je ne vois pas de candidats 😉

 

Quel parent n’est pas heureux à l’idée de créer un lien de confiance avec son enfant ?

Personne ici non plus 😉

 

Pour ceux qui n’ont pas connu de lien de confiance avec leurs parents.

Le fait de créer un lien de confiance avec son enfant est d’autant plus une préoccupation suite au manque d’exemple direct pour les inspirer une fois adultes.

C’est le cas notamment des enfants qui ont grandi tels le “vilain petit canard”. Ceux qui n’ont jamais été reconnus comme des individus dignes de la confiance.

Or, c’est dans le regard de son parent que l’enfant se voit en premier. Il cherche une approbation, une reconnaissance, un reflet de sa dignité d’être humain, de chaque nouveau pas qu’il fait dans son évolution.

Si la confiance d’un enfant pour son parent est inné, la confiance du parent pour son enfant demande à être construite ou transmise.

 

Alors, comment créer un lien de confiance avec son enfant ?

 

J’ai une idée !

 

Si nous commencions par un quizz à partir d’une situation de la vie de tous les jours ?

 

C’est bon pour vous ?

 

Commençons tout de suite :

 

L’objectif de ce quizz est d’observer nos comportements et de prendre du recul sur les effets de nos comportements sur le lien de confiance avec notre enfant.

 

“Comment créer un lien de confiance avec son enfant”, le Quizz de la rédaction (ça claque comme titre non ?) – Mise en situation.

Votre enfant de 2 ans, vous voit en train de cuisiner.

Il commence à tourner autour de vous.

 

Postulat de départ : 

 

Dans un premier temps, vous lui dites “fais attention s’il te plaît”, “maman/papa est en train de cuisiner, j’aimerais que tu t’amuses avec tes jouets. Après la cuisine, je serai disponible pour jouer avec toi.”

Votre bout de choux obtempère peut-être sur le moment. Puis revient à la charge et commence à vouloir attraper tout ce qu’il peut sur le plan de travail de la cuisine.

Il cible bientôt le verre d’eau que vous avez réservé de côté, des fruits, des légumes, et différentes portes de placards et de tiroirs ici et là.

Il étire au maximum ses petits doigts de toutes ses forces en se grandissant sur ses pointes de pieds.  Là, quelque chose me dit que nous visualisons la même scène vous et moi 😉

 

Petite question qui nous semble venir à point nommé avant de poursuivre votre Super Quizz :

 

Entre la cuisine, le ménage, votre travail et votre vie de famille, vous avez le sentiment de courir après le temps et d’en manquer pour profiter pleinement de votre couple et des moments que vous passez avec vos enfants ?

Si votre équilibre de vie pro-perso était idéal, ça changerait quoi pour vous ?

Pour nous aider à vous concocter de prochains articles spécifiques sur ce sujet, votre avis nous intéresse ! Cliquez ici  pour participer à l’enquête de l’auteure de cet article invité, Madame Newstart, sur ce sujet à travers un sondage de 3 à 5 minutes en ligne.

 

Par ailleurs, pour vous aider à gagner du temps au quotidien, nous avons écrit pour vous cet article. On pense à tout vous avez vu ? 😉

 

 

“Comment créer un lien de confiance avec son enfant”, le Quizz de la rédaction – LA question.

 

cuisine enfant

Que faites-vous à cet instant pour gérer la situation hypothétique décrite dans la cuisine ?

 

A – Vous posez une interdiction et vous lui demandez d’aller jouer avec ses jouets dans la maison, en lui avançant des idées de jeux par exemple. *

 

B – Vous disposez de la vaisselle et des ustensiles au sol ou sur une petite table près de vous et vous délimitez sa zone de jeu dans la cuisine pour qu’il vous imite sans risque et que vous continuiez de cuisiner tranquillement.

 

C – Vous arrêtez ce que vous êtes en train de faire, éteignez le feu, vous reprendrez la cuisine quand votre chéri.e sera de retour.

 

D – Vous l’installez près de vous sur une chaise haute en mode observateur, avec un ou deux objets de détournement sur sa tablette de chaise.**

 

* Si vous avez répondu A : il revient 10 minutes après. Que faites-vous cette fois ?

** Si vous avez répondu D : il veut descendre au bout de 2 minutes, que faites-vous ?

 

Alors, selon vous, comment créer un lien de confiance avec son enfant dans cette situation ?

 

Une des 4 options A, B, C ou D vous semble-t-elle plus appropriée ?

 

Dites le nous dans les commentaires.

 

 

Définition du lien de confiance avec son enfant.

main bébé confiance enfant

 

Je vous vois, vous, lever la main, oui, vous, ici : qu’est-ce que vous en pensez ?

 

« Il faudrait d’abord se mettre d’accord sur ce que c’est, le lien de confiance avec son enfant ? »

 

Je suis d’accord avec vous !

J’allais y venir. Je vois que j’ai affaire à des lecteurs très perspicaces 😉

 

Donc, mettons-nous d’accord sur la définition du lien de confiance parent-enfant.

 

Parmi les mots proposés ci-dessous, lesquels vous semblent être des synonymes du mot « confiance » en rapport avec le lien d’un parent avec son enfant ?

 

– Aplomb

– Assurance

– Complicité

– Crédit

– Abandon

– Confidence

– Orgueil

– Oreille

– Ouverture

– Toupet

– Sécurité

 

Dans l’absolu et selon ce dictionnaire des synonymes en ligne, tous ces mots sont des synonymes de la confiance.

 

Mais, dans le cadre de notre réflexion, lesquels de ces synonymes vous semblent cohérents avec l’objectif de créer un lien de confiance avec son enfant ?

 

Personnellement, je dirais tous sauf :

La confidence, l’orgueil, et le toupet.

 

Et vous, qu’en dites-vous ?

 

N’hésitez pas à réagir et à nous donner votre avis en commentaire de cet article.

 

A partir des synonymes que nous avons personnellement retenus, un lien de confiance résulterait donc :

 

– de la complicité avec son enfant,

– d’une posture parentale empreinte d’assurance,

– de l’oreille attentive qui lui est prêtée,

du crédit donné à son enfant

– de l’ouverture qui lui est donnée,

d’aplomb quand cela est bon pour fixer un cadre de sécurité,

– de la sécurité que le parent assure,

– de la capacité du parent à abandonner ses propres peurs, son à priori, à lâcher-prise donc pour pouvoir être en ouverture avec son enfant.

 

peur enfant confiance maman mère

 

Voulez-vous réagir à ces présupposés ? Partager votre avis avec nous en commentaire de cet article est une opportunité d’enrichir notre réflexion à tous, alors commentez, commentez chers lecteurs 😉

 

Alors, quel est le meilleur comportement du Quizz pour créer un lien de confiance avec son enfant dans cette situation ?

 

Patience, avant cela, nous avons choisi de vous présenter nos prises de conscience et certaines de nos meilleures pratiques pour créer un lien de confiance avec son enfant.

 

Mais au fait…

 

A quoi reconnaît-on une relation de confiance avec son enfant ?

Nous avons regroupé les signes qui, selon nos observations, indiquent qu’un enfant se sent en confiance dans son lien avec son parent.

 

confiance lien famille enfant parent

 

Attention : pour autant, si votre enfants présente des troubles du comportement sur un ou plusieurs de ces signes, cela ne signifie pas pour autant qu’il y ait un manque de lien de confiance entre vous et votre enfant. 

 

Nous proposons un éclairage personnel et nous ne sommes pas médecins. Nous vous encourageons donc à continuer de vous renseigner et à consulter des médecins spécialistes des troubles des comportements si vous pensez que votre enfant en souffre.

 

Voici donc à quoi, selon nos expériences, on reconnaît un lien de confiance avec son enfant :

 

  • Lien de tendresse plus ou moins expressif selon la culture familiale. Cela peut se manifester à travers des :
    • câlins spontanés 
    • échanges de regards tendres
    • témoignages d’amour sous forme de cadeaux personnels comme une fleur cueillie ou un plaisir partagé autour d’un goûter, réel ou virtuel improvisé par votre tout petit 😉
  • Lien de complicité, de compréhension mutuelle. La complicité témoigne d’un élan de communication et d’une volonté de se comprendre de la part de chacun. Elle peut ressortir dans les moments de joie comme dans les moments de tristesse ou de calme, sans activité spécifique.
  • Capacité d’apprentissage et de mémorisation de l’enfant.
  • Sérénité affective de l’enfant. Il sait qu’il peut toujours retrouver du réconfort auprès de son parent quand il en a besoin. L’enfant va donc sereinement :
    • s’éloigner de son parent pour aller jouer avec un ou plusieurs autres enfants ou parents en présence,
    • revenir vers son parent en confiance,
    • s’assurer de sa présence par un regard pendant son éloignement provisoire.

Peu importe le lieu : au parc, à la ludothèque, à la maison avec des invités.

  • Capacité et plaisir de l’enfant à se retirer de lui-même dans sa bulle pour :
    • jouer,
    • se concentrer,
    • faire des jeux de mise en scène avec ses bonhommes,
    • vivre sa vie d’enfant en autonomie.
  • Curiosité, volonté d’élargir son horizon.
  • Capacité de concentration de l’enfant.
  • Développement du langage et diversité des moyens de communication mis en œuvre par l’enfant et le parent, en tenant compte de l’âge de l’enfant :
    • chant,
    • interaction dans le jeu,
    • danse,
    • babillage,
    • sons d’animaux.

Faire le clown comme mimer sont aussi, par exemple, des façons de communiquer 🙂

  • Expression de goûts personnels : “j’adore jouer au ballon”, “C’est bon ça”,“Délicieux” et expression de sentiments négatifs comme la tristesse, la colère, la frustration, etc. Sans craindre le jugement du parent. Ces manifestations montrent que l’enfant se sent suffisamment en confiance avec son parent pour partager son émotion, même négative.
  • Relation harmonieuse et vivante où chacun à son espace pour vivre, exister, se dire, changer d’avis, cultiver son jardin secret, avoir ses propres relations, faire des erreurs, développer sa propre personnalité sans être jugé.

 

Quelles sont les signes d’un manque de confiance avec son enfant ?

enfant douleur incompréhension

 

Voici des signes possibles pour reconnaître un manque de confiance avec son enfant, surtout si plusieurs de ces signes s’additionnent et se répètent fréquemment :

  • L’anxiété, l’angoisse
  • La peur de l’intrusion
  • Refoulement de la colère, rumination
  • Crises de nerfs
  • Sentiment d’être traqué, harcelé
  • Déprime voir dépression infantile précoce
  • Sentiment d’injustice et d’incompréhension
  • Sentiment de manque de reconnaissance
  • Baisse de l’estime de soi
  • Fatigue nerveuse
  • Besoin de fuir le parent ou le domicile
  • Mutisme
  • Troubles alimentaires
  • Comportements suicidaires
  • Agitation mentale
  • Troubles du sommeil, cauchemars fréquents.

Quelles sont les origines du manque de confiance avec son enfant ?

angoisse enfant famille

 

La première origine qui nous semble importante de mentionner est la relation avec chacun de ses propres parents depuis l’enfance.

Le fait de devenir parent fait remonter des choses de notre propre enfance, adolescence, prise d’indépendance et de la relation avec nos propres parents.

Plus nous accumulons de ressentiments envers nos parents, plus nous masquons des résidus de colère de cette période et plus nous risquons de reporter la souffrance de notre enfant intérieur dans la relation avec notre enfant.

 

Voici d’autres causes possibles d’un manque de confiance avec son enfant ou d’une baisse de confiance dans la relation :

  • Période de doute personnel
  • Contexte professionnel insécurisant
  • Contexte personnel insécurisant
  • Instabilité dans le couple, séparation
  • Changement important et stressant comme un déménagement
  • Dépression
  • Burn-out, d’où l’importance de mieux le comprendre pour mieux l’éviter.

Merci d’avoir lu cet article!

N’oubliez pas de répondre au Quizz dans les commentaires, vous découvrirez la réponse le mardi 15 octobre 2019!

Dans le prochain article, nous verrons en détail comment créer une relation de confiance avec son enfant, même quand on a eu une relation difficile avec ses propres parents.

 

famille heureuse lien de confiance

 

Afin de ne pas louper cette trilogie d’articles, vous pouvez :

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *