home2

Apprendre le "Manger Sain" tout en s'amusant
🍅 Mon année Fruits et Légumes 🥕

« Ta mère ne t’a jamais dit de ne pas jouer avec la nourriture ? »

Zazu, le Roi Lion.

Sans titre

Ici, je te propose de recevoir un contenu éducatif pour ton enfant chaque semaine afin :

  • qu’il apprenne à reconnaître les aliments sains (et qui sache que ces aliments ne poussent pas au supermarché)
  • de lui donner envie de goûter de nouveaux aliments
  • que le manger sain s’inscrive dans son ADN (pour que ces années fac ne soient pas composées que de pizzas et de burgers)

 

 

Tout commence par une tumeur

Quand j’étais petite, mes repas en famille ressemblaient à des combats de catch (sans les coups).

Nous avions chacun notre rôle :

Mon père l’arbitre

Moi, la spectatrice

Et mon petit frère et ma mère, les catcheurs.

 

J’aurais pu les présenter ainsi :

A ma gauche, Alex, 6 ans.

Sa force : ses hurlements stridents

Sa faiblesse : la télévision

 

A ma droite Maman, âge tenu secret par le code d’honneur de la famille

Sa force : sa volonté

Sa faiblesse : sa fatigue

S’il y avait des légumes, les repas se terminaient toujours en pleurs, punitions et les restes étaient donnés au chien ou balançait à la poubelle.

Ma mère arrivait au point qu’elle ne voulait même plus cuisiner

« à quoi bon si c’est pour jeter ? »

Je pensais que le problème venait uniquement de mon frère

Depuis, j’ai partagé beaucoup de repas avec des mangeurs difficiles (enfants et adultes) :

  • qui ne mangent que de la purée (et des biscuits au chocolat)
  • qui se forcent à manger au point d’en être malade et de vomir dans leur assiette
  • qui ne mangent qu’une couleur d’aliment
  • ou des anorexiques « avant l’heure »

Mais revenons à mon frère.

Si on lui avait prédit ce qu’il allait subir, peut être…

Nan ! Il aurait juste dit qu’on essayait de lui faire peur.

Quand on pense aux enfants qui ne mangent pas de légumes, ou encore de la malbouffe, on voit ça :

Le corps de mon frère ?

Athlétique (il marchait même sur les mains)

Et plein d’énergie.

idées reçues – merci – au revoir.

Puis arriva une douleur, derrière le genou

Auscultation : R.A.S.

Radio : R.A.S.

Notre médecin pensait à une manipulation pour éviter les cours de sport.

 

Mon frère se plaignait de plus en plus

Et un matin, ma mère, aide soignante, amena les radios d’Alex à un chirurgien réputé très bon dans son domaine.

Il demanda à faire passer une IRM.

A partir de là, tout c’est accéléré.

 

En moins de deux semaines, mon frère est hospitalisé.

Une tumeur rogne son genou.

Sa jambe pouvait se rompre à n’importe quel moment.

Une fois l’opération effectuée

Il y a eu l’attente du résultat. LE résultat.

Tumeur bénigne ou maligne ?

Cancer ou pas cancer ?

 

J’ai vu mon frère de 15 ans allongé sur un lit d’hôpital avec des drains, du sang qui coulait dans des poches, entouré de fils qui lui injectaient je ne sais quel produit.

Les médecins lui ont pris de l’os de la hanche pour reboucher le trou du genou.

Et j’ai vu ma mère, qui prenait l’air que tout allait bien mais à chaque passage aux toilettes, elle pleurait.

Quand ils sont rentrés à la maison,

les résultats sont arrivés.

Tumeur bénigne. Avertissement du corps ?

Bizarrement, Alex mangeait plus de fruits et de légumes !

Après 6 mois de fauteuil roulant, de séances de kiné et d’injections chaque matin.

Mon frère remarcha.

Mais il n’a jamais appris à aimer ce que j’appelle le « manger sain ».

Et le jour où l’oiseau quitta son nid

Il se gava de pizzas et de burgers au lieu de poêlées de légumes…

Le petit moineau est devenu un pigeon obèse.

Et s'il y avait un moyen de rendre le "manger sain" fun ?

Les enfants aiment jouer.

D’ailleurs, ils apprennent mieux en s’amusant.

Et plus ils sont jeunes, mieux ça fonctionne.

En Bonus : les apprentissages positifs restent gravés toute leur vie (bon les négatifs aussi…)

Des jeux testés et approuvés par des mangeurs difficiles

Je t’ai parlé des différents mangeurs difficiles que j’ai rencontré :

  • ceux qui ne mangent pas de morceaux
  • ceux qui vomissent dans leur assiette
  • ceux qui ne mangent que des carottes
  • ceux qui refusent de s’alimenter

Pour certains de ces enfants, j’ai été leur baby-sitter ou garde d’enfants à plein temps quand je travaillais à Paris.

Avec certaines activités :

🍎 Manon a mangé des petits pois

🍎 Jules a bu du jus de carotte

🍎 Thibault a dévoré le gâteau chocolat/courgette que nous avions préparé ensemble

🍎 Alice a validé qu’elle n’aimait pas les courgettes avec une recette étonnante

 

Aujourd’hui, je te propose ces activités.

Par contre, je te préviens de suite

ton enfant ne mangera pas tous les fruits et les légumes présents sur cette planète mais je te garantis une amélioration dans ses choix alimentaires.

 

Si ça te va, voici ce que je te propose :

Tous les jeudis, tu recevras dans ta boite mail :

  • minimum 3 jeux-activités
  • 2 recettes simples à cuisiner avec de jeunes enfants
  • des cartes en français et en anglais à collectionner
  • des anecdotes sur le fruit ou légume de la semaine (comme comment la carotte est devenu un fruit)

Ton enfant va apprendre à :

  • faire la différence entre les fruits et les légumes (ce n’est pas aussi simple que ça)
  • distinguer les aliments (quel fierté de demander à son enfant un concombre et qu’il ne se trompe pas avec une courgette au magasin)
  • écrire, parler, compter

Actuellement, tu peux profiter du prix de lancement de « Mon année Fruits et Légumes » au prix de 27€ seulement.

Une année complète d’activités pour 27€ soit :

  • 2.25€/mois
  • 0.52€/semaine

Pour commencer l’aventure « Mon année Fruits et Légumes », c’est par ici 👇

Une question ?

Contacte moi à cette adresse mail : lindsay@parent-levelup.com

 

A très vite

Lindsay.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Retour en haut