famille heureuse
Parentalité

Parentalité bienveillante : avantages et inconvénients.

La parentalité bienveillante – positive – respectueuse est un vrai cadeau mais aussi un fardeau pour les parents qui l’appliquent.

Bien entendu, vous allez lire des publications Facebook/Instagram qui vous venteront les mérites sans parler des points négatifs.

La vérité est qu’il y a toujours une partie obscure à tout mode de vie, êtes vous prêt(e) à les découvrir?

La parentalité bienveillante : définition.

Voici ma définition de la parentalité bienveillante :

 

La parentalité bienveillante est un mode de vie choisie par les parents. Elle a pour vision d’accepter un enfant comme un membre à part entière : l’enfant n’est donc pas au centre de l’attention mais au sein d’une communauté.

 

Le parent est un accompagnateur de vie et non un professeur au savoir absolu. Il s’adapte aux rythmes de l’enfant et l’accepte tel qu’il est.

 

L’enfant jouit d’une possibilité de découvrir le monde qui l’entoure, d’une écoute active pour se comprendre lui même et d’un respect total de sa personne (absence de violences éducatives ordinaires comme les fessées ou les paroles blessantes. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article La Violence Educative Ordinaire selon Catherine Gueguen).

 

En choisissant ce mode de vie, vous offrez une vie de famille basée sur le respect de tous.

 

 

Les avantages.

Testée et approuvée par de plus en plus de parents et de professionnel(le)s de l’enfance, la parentalité bienveillante offre certains avantages non négligeables.

 

parentalité bienveillante famille épanouie

 

Une adéquation avec nos valeurs de base.

“Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants”, phrase tout droit sortie de la bouche des parents qui rejettent catégoriquement les principes de la parentalité bienveillante sous peine de vivre avec “des enfants rois”.

 

Avez vous déjà été étonné(e) voire choqué(e) de certains échanges parent-enfant avant de vivre avec vos enfants?

 

La parentalité bienveillante offre une autre version de l’éducation, plus respectueuse de tous : une solution pour garder son humanité pré-parentale?

 

 

Utile autant pour l’enfant que pour le parent.

Quelle pression de devenir parent! Outre le fait d’apprendre à comprendre son tout petit, il faudra lui apprendre la politesse, la propreté, à devenir autonome, à écouter, à respecter les autres, etc. sous peine de devenir un “mauvais parent”.

 

Et l’enfant dans tout ça? Il doit apprendre le savoir vivre en fonction d’un planning universel proposé par “on ne sait qui” (les profs? les pédiatres? les autres parents?) : “A tel âge, il doit savoir…”

 

Imaginez la pression qui repose sur ces petites épaules… Grâce à la parentalité bienveillante : vous avez le temps! Le temps d’observer, le temps de constater les progrès, le temps de profiter des premières années de votre enfant qui apprendra… par mimétisme!

 

 

Un enfant autonome.

En laissant la possibilité à votre enfant de tester, découvrir et d’observer à son aise, vous vous offrez la meilleure des récompenses : l’autonomie ‘”précoce”.

 

Alors non, votre enfant de 2 ans ne va pas préparer le repas ou se laver seul mais il sera capable de se rendre utile à son niveau plus rapidement qu’un enfant chez qui on va tout interdire car “il est trop petit”. C’est d’ailleurs en constatant cela que je me forme de plus en plus dans cette discipline!

 

Petit rappel : chaque enfant grandit à son rythme, la parentalité bienveillante ne fera pas de votre enfant un enfant exceptionnel : juste un enfant bien dans sa peau.

 

enfant autonome bienveillance

 

 

Une parentalité économique.

“De mon temps, on jouait avec n’importe quoi!”, merci grand père/mère mais nos enfants sont aussi capables de jouer avec quasiment rien.

 

Effectivement, nous vivons dans un monde de surconsommation entouré d’écrans mais nous ne sommes pas obligé(e)s d’y adhérer!

 

Quelques jeux idéalement en bois, des vêtements choisis pour leur côté pratique et non imposés par la mode de la semaine, des meubles à hauteur d’enfant, le tout acheté d’occasion et vous voilà prêt!

 

 

montessori parentalité bienveillante

 

 

Les inconvénients.

Peut être pour avoir plus d’adeptes, on souligne les avantages et effaçons les inconvénients… Pourtant, ces inconvénients peuvent laisser la porte ouverte sur une dépression tellement la pression est énorme en fonction des personnalités.

 

 

La remise en question et l’art de désapprendre.

“J’ai déjà eu une claque, je n’en suis pas mort(e) et elle était justifiée”. Comme dit plus haut, l’enfant apprend par mimétisme

 

Vous avez été enfant vous aussi! Comment été votre enfance? Comment vous sentiez vous quand vous faisiez gronder, taquiner (taquinerie qui fait rire que les autres) voire taper? Rien ne sert de blâmer vos parents car :

  1. Ils ont fait comme ils pouvaient ;
  2. Ils n’avaient pas les mêmes informations que nous.

 

Tout le monde fait des erreurs, même les adeptes de la parentalité bienveillante. A vous (et votre conjoint(e)) de choisir votre façon de vivre.

 

 

veo enfant

 

 

Le regard des autres.

Votre enfant reste un enfant avec les crises de frustrations, les pleurs, les oublis des “mots magiques” et c’est là qu’interviennent les membres de la famille ou étrangers avec leurs commentaires (toutes sauf bienveillants) pour bien vous faire comprendre que vous êtes dans l’erreur.

 

Selon votre humeur, vous allez rester sans voix, les envoyer balader, les juger à votre tour, expliquer votre démarche ou être bienveillant face à leur jugement (j’aimerais tant être comme ça!).

 

Pour vous aider à relativiser dans votre choix de vie, gardez en tête que vous ne vivez pas au quotidien avec eux. Si les visites sont trop nombreuses à votre gout, réduisez les pour réduire votre stress et augmenter la confiance au sein de votre famille.

 

A lire aussi : 5 raisons des pleurs “incompréhensibles” de bébé.

Le sentiment de solitude.

La parentalité bienveillante peut être frustrante. Vous avez essayez l’écoute active, vous avez expliquez clairement (avec des phrases courtes) les règles et pourtant votre enfant est déchainé!

C’est la réalité de vie de tous les parents même bienveillants!

 

Encore pire! Vous vous rendez sur les réseaux sociaux pour trouver une solution et un peu d’empathie et là, vous avez les “mamans parfaites qui ne crient jamais” qui ne sont pas bienveillantes envers vous (le comble!) et qui vous proposent (ou pas) des solutions que vous avez déjà essayées.

 

Vous ne pouvez que vous sentir démuni(e) et seul(e) face à votre descendance que vous ne comprenez pas et finalement… ça passera.

Comme le stress pendant la grossesse, les douleurs des contractions, l’inquiétude des premiers jours… Courage!

 

Le business.

Le “bon parent bienveillant” se doit d’avoir les derniers jouets estampillés Montessori en bois (recyclable!) et son enfant va y jouer des heures entières… ou pas!

 

La puériculture est un business rentable depuis quelques décennies et se renouvelle grâce au nouveaux modes de vie.

On va essayer de vous vendre un mini ramasse poussière 3 fois le prix d’un simple : “c’est pour le côté moteur de votre enfant!” Non, c’est un simple argument de vente.

 

Votre enfant va s’adapter au matériel qu’il a.

 

 

Un mode de vie frustrant.

Vous vous êtes remis(e) en question, vous validez votre volonté de vivre une parentalité différente, vous affrontez régulièrement les critiques et votre enfant ne se comporte pas comme vous l’imaginez! Frustration totale!

 

La parentalité bienveillante accepte l’enfant tel qu’il est.

En lui offrant votre temps et énergie, vous lui offrez la possibilité de se montrer tel qu’il est sans craindre de décevoir ; la chance d’évoluer à son rythme.

 

Acceptez le comme vous souhaiteriez qu’on vous accepte, tout simplement…

 

Angry baby and tired mother lying on a carpet in a room

 

 

La parentalité bienveillante n’est pas une vision utopique mais juste plus humaine envers les enfants et les autres.

 

Imaginez, vous vous sentez bien, soutenu(e), entouré(e) et aimé(e). Vous connaissez vos forces et vos faiblesses. Vous occupez un poste qui vous comble. Vous avez une passion et êtes talentueux.

 

En vous remettant en question maintenant, vous offrez cette potentielle vie future à votre enfant… et pourquoi pas à vous même? Il n’est jamais trop tard pour être épanoui(e)!

 

Vous vous reconnaissez dans cet article? N’hésitez pas à réconforter un parent sur le chemin de la bienveillance en partageant cet article. Merci! 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur

lindsay.vandenbosch59@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *