bébé allaitement
Allaitement / Parentalité

Pourquoi peu de femmes allaitent en France?

1.5% : c’est le taux d’allaitement exclusif des bébés français âgés de 6 mois alors que le taux mondial est d’au moins 50% d’après l’OMS.

Voici 6 raisons qui expliquent ce faible pourcentage.

 

bébé allaitement

 

Un manque d’informations.

Allaiter est un acte naturel : tous les mammifères ont survécus grâce à l’allaitement.

Nous avons perdu cet instinct.

A force de recevoir des “aides” des industriels agro-alimentaires (lait en poudre, compléments alimentaires, repas cuits en 1 minute au micro ondes, etc…), nous avons perdu confiance en notre potentiel primaire.

 

Pour cela, des campagnes d’informations ont étaient financées pour revaloriser les bienfaits de l’allaitement sans retourner aux bases : comment allaiter?

 

Je vois venir les commentaires : “bha, tu poses bébé au sein et c’est bon!!!” Si c’était si simple!

Entre les douleurs, les hyperlactations, les poussées de croissance, l’épuisement… Il y a de quoi vouloir arrêter!

 

Si nécessaire, contactez une professionnelle en lactation pour trouver une aide personnalisée.

 

Une mauvaise expérience.

Quand nous séjournons à la maternité, nous sommes entourés de professionnels de santé plus ou moins “humain”. Ces sages-femmes, aides soignants et infirmières sont plus ou moins à notre écoute en fonction de leur tolérance, fatigue ou surcharge de travail :

une personne peut faire balancer notre choix entre l’allaitement et le biberon!

 

Les mauvaises expériences sont nombreuses : une simple remarque, un regard insistant sur la poitrine, des douleurs, une mauvaise expérience du premier allaitement, etc…

Entre confiance en soi et fatigue, il est facile d’abandonner l’allaitement au profit du biberon.

 

Le retour au travail.

D’après la SMAM 2017, “70.5% des femmes initient un allaitement en maternité (…), chute à 10% à trois mois.” la reprise du travail joue un rôle certain…

Comment voulez vous allaiter correctement en gérant des horaires et en tirant votre lait?

 

Aux wondermoms qui gèrent avec le tire lait, je vous tire mon chapeau!

 

La confusion tétine-sein peut diminuer les tétées chez certains enfants. Et entre nous, quand on est épuisée et que papa donne le biberon, ça donne envie de tout arrêter, non?

 

Le regard familial.

Si vous êtes la première femme de votre famille à vouloir allaiter, vous pouvez avoir certains membres de la famille, souvent féminin (merci la solidarité!), qui vont commenter votre choix… Au point de vous faire douter de vous!

 

La pression familiale peut être difficile à gérer, pour y arriver, gardez à l’esprit que :

  • votre entourage n’a pas la science infuse et un échec de la part de la cousine éloignée ne veut pas dire que vous allez arrêter malgré vous.
  • si vous avez le soutien de votre conjoint, c’est le principal (si vous ne l’avez pas, il faut en discuter).
  • votre enfant est nourri avec le meilleur lait qu’il peut avoir : votre lait est 100% naturel, n’en déplaise à la famille!

 

Votre choix vous appartient. Réduisez les visites des personnes qui vous mettent dans une situation inconfortable pour vivre sereinement votre vie de maman.

 

L’image de la femme qui allaite.

 

allaitement vache veau

 

Entre la poitrine qui augmente (appelée mamelles par certain(e)s) et le tire lait, la maman qui allaite peut vite se sentir “vache”, animal non valorisé dans notre société…

De plus, autant les publicités très explicites sur la poitrine ne choquent personne, autant nourrir son enfant à l’extérieur peut être vu comme provocateur!

 

La société est malade, ce n’est un secret pour personne, voici un petit conseil pour allaiter partout sans choquer personne :

  • Porter un débardeur facile à baisser et un haut large et léger,
  • Lever votre haut et baissez votre débardeur (on ne voit ni votre poitrine ni votre ventre),
  • Bébé sera couvert mais pas trop et vous ne montrerez à personne ce sein que personne n’ose regarder!

 

Si vous souhaitez manger au restaurant, dans l’idéal, réservez et demandez à être dans un endroit calme car vous allaitez, je n’ai jamais eu de soucis ou de remarques déplacées.

Ne soyez ni fière ni gêner d’allaiter, il n’y a que votre enfant qui compte au final, non?

 

Le choix de bébé.

 

bebe goute

 

Dans ma phrase d’introduction, j’ai mis en avant le taux d’allaitement exclusif à 6 mois. Le taux chute également car il ne prend pas en compte le nombre de mamans qui allaitent et qui ont commencé à nourrir autrement leur enfant.

Certains bébés, par curiosité ou volonté d’atténuer la douleur dentaire, tentent de piquer dans l’assiette de leurs parents avant l’âge de 6 mois!

 

Personnellement, j’ai allaité jusqu’au 2 ans et demi de ma fille mais ne fais pas partie de ces 1.5% car ma fille a commencé à manger… à 4 mois! Et elle se porte très bien!

 

Méfiez vous donc des pourcentages!

 

 

Peu importe combien de temps vous avez (ou allez) allaiter, si vous l’avez (ou souhaitez) pratiquez ou non. Nourrir bébé est une étape parmi tant d’autres.

 

Qu’attendez vous réellement de votre statut de parent? Est ce allaiter à tout prix pour faire partie d’une statistique? Ou avoir une relation épanouie avec votre enfant?

Si vous désirez allaiter, soyez prête à accepter ces 6 raisons : vous allez certainement, à un moment ou à un autre, y être confrontée.

 

A vous d’assumer un de vos premiers choix concernant votre enfant.

 

Pour les mamans allaitantes, quel(s) souci(s) avez vous rencontré pendant votre allaitement? Dites le moi dans les commentaires.

Pour en savoir plus : La Leche League France.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur

lindsay.vandenbosch59@gmail.com

Commentaires

Marie
6 juin 2019 à 12 h 50 min

Pour moi, l’influence familiale est la plus forte. Ma mère et ma tante ont allaité. Dans nos hôpitaux (Qc) les infirmières demandent avant même d’avoir accouché si l’on veut allaiter (et le mettent au dossier — la forme de la tétine en dépend s’ils ont à nourrir le bébé en cas de problème). J’ai eu un suivi sage-femme et elle s’est assuré que j’avais la bonne technique, tout en respect. J’ai été bien entourée, les préjugés négatifs s’effacent. Le tournant est possible.

Pour référence, la ligue La Leche est la plus riche. Je pensais allaiter le 6 mois minimum, j’y suis encore après 2 ½ ans. J’ai eu l’allaitement si naturel que je n’imagine même pas faire autrement. Ç’a tellement été plus simple. L’allaitement va avec le cododo, c’est la seule chose que je préconise!



    Lindsay
    6 juin 2019 à 13 h 29 min

    Merci pour le retour d expérience. Je pense aussi que l entourage proche joue un rôle déterminant, le mieux est d avoir un entourage qui a allaité 🙂
    Merci pour l info sur la ligue La Leche, je vais regarder leur site.
    Et du coup bébé allaité exclusivement jusque 6 mois ou il a commencé à goûter à autre chose (ou piqué dans l assiette) avant?



Marie
7 juin 2019 à 1 h 16 min

Je fais partie des 6 mois exclusifs. Il a été initié à la nourriture par nous. Je n’ai pas pratiqué la DME (Diversification Mené par l’Enfant), je n’avais pas l’énergie pour ça… C’est comme tout, certains trouvent ça plus facile d’autres non.



    Lindsay
    7 juin 2019 à 10 h 44 min

    Tout à fait, on fait comme on veut et surtout comme on PEUT!
    J’ai pratiqué la DME car 1 j’ai un chien (bon, certains aliments atterrissaient dans ses poils…) et 2 je mangeais en même temps que ma fille, en tête à tête le midi et je trouvais ça trop chouette (je mangeais CHAUD!!! lol).



Maman Kawazu
7 juin 2019 à 12 h 57 min

Merci pour cet article.

Je n’ai pas allaité mon fils à cause de la pression familiale et du manque d’informations. Je l’ai beaucoup regretté après ! Et je trouve ça dommage que la maternité ne m’ai pas plus informé. J’avais demandé de nourrir mon bébé au sein après l’accouchement, ils lui ont donné un biberon sans me consulter… Ce premier échange aurait pu faire basculer mon choix.

Si j’ai un deuxième enfant un jour, je ne ferais pas la même erreur.



    Lindsay
    7 juin 2019 à 13 h 22 min

    Wahou! Encore une histoire que je n ai pas encore lue (ou cas similaire). Je pensais que la tétée de bienvenue était proposée systématiquement 🙁 (ma tétée de bienvenue s est déroulée 3h après l accouchement : elle n avait pas faim, c’est bien de le savoir pour réduire un potentiel stress avec bébé 2). Ironie du sort, enceinte, on s informe mais après l accouchement, on se surinforme et on se flagelle avec des « si j avais su… ».
    Tu parles de pression familiale, de qui exactement? Du papa? De la famille? De la belle famille? (Si ce n est pas trop indiscret…)



Joandcom
7 juin 2019 à 22 h 37 min

Je trouve cet article super ! Pour moi il n’y a pas à dire, on voit la différence entre un enfant allaité par la maman ou pas des biberons, même physiquement c’est flagrant. Et puis ça crée un lien mère enfant indéniable et fort. Merci d’encourager les femmes avec tes mots 😉



    Lindsay
    8 juin 2019 à 16 h 55 min

    Merci pour ton commentaire 🙂 J’ai eu une petite déception, je pensais perdre mon poids assez vite en allaitant (idée véhiculée dans… Desperate Housewives lol) et… non! 😀 Après, je ne veux pas me mettre à dos les mamans qui n’allaitent pas, juste expliquer les faits à celles qui ont l’idée de 😉



Caroline
10 juin 2019 à 9 h 55 min

Ce qui est difficile c’est le manque d’informations qu’on est obligé d’aller chercher soi-même si l’on veut vraiment y arriver. Des cours de préparation à l’allaitement devrait être intégré à la préparation à l’accouchement. Et le personnel de maternité mieux formé car on reçoit plusieurs informations différentes qui se contredisent!
Les associations pour l’allaitement m’ont beaucoup aidés pour ma part et devrait être mis plus en avant!!!



    Lindsay
    10 juin 2019 à 11 h 12 min

    Merci de votre retour. J’ai la chance d’avoir un cours (prévu dans les cours de préparation à l’accouchement) en 2016 à la Clinique privé de Villeneuve d’Ascq dans le Nord (59). C’est vrai que nous ne pensons pas assez aux associations… :/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *